PAIN DE SUCRE

ou l’enfance d’une Miette.
Spectacle de grandes marionnettes portées. Festival OFF de Charleville-Mézières 2015.

Scénario :

Aurélie Raschetti et Florent Gardillou

Mise en Marionnettes :

Aurélie Raschetti

Création Musicale :

Florent Gardillou

Manipulateurs :

Eric Del et Aurélie Raschetti

Régie lumières et son :

Camille Olivier

TOUT PUBLIC.

Dès 6 ans. Durée : 45 minutes

Ce spectacle conte l’histoire de Miette, une petite fille de 6 ans qui vit dans un univers familial compliqué. Ses parents semblent ne plus s’aimer. Espiègle et rêveuse, Miette fera tout pour « réparer leur amour ». Mais est-ce que ça se répare l’amour ?

 

Une fable sociale orchestrée par deux marionnettes candides et burlesques, qui aborde la parentalité, les histoires d’amour longues et courtes.

Propos

Le spectateur se retrouve plongé dans l’univers singulier et onirique de cette petite fille qui fera tout pour changer le cours de l’histoire d’une séparation programmée : « Moi, ce que j’aimerais, c’est réparer leur amour. Mais est-ce que ça se répare l’amour ? »

 

Un spectacle qui aborde la parentalité, les histoires d’amour longues et courtes, la séparation des cœurs au sein d’une famille, avec beaucoup de poésie, de légèreté et d’humour, alliant profondeur et sourires.

PROJET

Ce projet a émergé avec la volonté artistique de traiter ce sujet dramatique dans une approche poétique et métaphorique. Aurélie Raschetti et Florent Gardillou ont mené des ateliers de création en aller-retour avec des groupes d’enfants, afin d’éclairer cette histoire de la candeur nécessaire et suffisante.

Le recours au théâtre de marionnettes permet la projection dans une vie virtuelle, la distanciation nécessaire pour traiter le sujet, ainsi que l’identification « sans risque » du public aux personnages.

La volonté a été de dédramatiser la gravité du sujet grâce également à la candeur de la marionnette de Miette.

Cet univers rend compte du monde de l’enfance, de ses prises de conscience, mais aussi de sa part d’insouciance et de spontanéité. Il s’agit d’un message d’espoir et de déculpabilisation destiné aux enfants à l’âge où ils se construisent, mais également destiné aux parents.

LES THÈmes abordés

Les thèmes abordés sont la place d’un enfant dans un contexte familial conflictuel, le sentiment amoureux, l’amour filial et la séparation.

L’histoire traite également, en arrière-plan, des conséquences de cette situation, du mal-être, ici traduit par l’alcoolisme du père, l’absence de la mère et la fuite de Miette dans un monde imaginaire et sécurisant.

Ces situations existent et l’art nous paraît le meilleur vecteur pour les traiter.

MUSIQUE

La musique du spectacle a été composée avec le principe des contes musicaux. Chaque personnage est accompagné d’un instrument distinct et facilement identifiable, de telle sorte que l’audition de l’instrument indique la présence du personnage sur scène ou dans le discours. 

Cette personnification musicale renforce la transmission des émotions des marionnettes et offre plusieurs niveaux de lecture sensitifs.