À PROPOS

La Cie DÉSORDRE IMAGINAIRE est dédiée à l’essence du théâtre clownesque et marionnettique.

ÉMERGENCE DE LA COMPAGNIE

La Cie DÉSORDRE IMAGINAIRE, dédiée aux arts du clown et de la marionnette, est née en juillet 2020, elle s’engage dans une gouvernance partagée entre artistes et bénévoles : une autre manière de faire preuve de créativité et d’ouverture, une façon d’imaginer le monde qui aura de l’influence sur l’identité artistique de l’association. 

Dans un élan audacieux Aurélie RASCHETTI s’entoure d’un collectif d’artistes et bénévoles. Une vingtaine de personnes issues de différents horizons professionnels se mobilisent en temps de confinement pour s’agiter les méninges, palabrer, parlementer, débattre, délibérer et enfin créer.

Impulsée à sa genèse par l’univers artistique de La Croqueuse de Rêves avec les 3 spectacles : SaperLunePopette, PAIN DE SUCRE ou l’enfance d’une Miette et Po’Tirond, La Cie DÉSORDRE IMAGINAIRE entame son propre chemin artistique avec la création de 4 déambulations, 2 spectacles burlesques et un projet clowns en milieux de soins qui nous tient particulièrement à cœur.

 

La Cie DÉSORDRE IMAGINAIRE  intervient également en médiation culturelle pour les structures scolaires et extra-scolaires. 

En 2021, la compagnie rejoint le collectif d’artistes grenoblois Mann’Art(e).

LES PROPOSITIONS ARTISTIQUES

Le choix du collectif se porte sur l’ouverture et l’adaptation, avec une envie forte de se réinventer auprès des publics aiguisés et de se rapprocher des plus éloignés de la scène culturelle.

INTENTION ARTISTIQUE

La compagnie représente le désir créatif et l’ouverture d’esprit d’un collectif prêt à engendrer leur propre utopie créatrice.

 

Le théâtre et l’art en général donnent du sens à l’instant présent permettant au public de s’évader, de ressentir, de rêver…

La vie en société, les souvenirs collectifs, les émotions engendrées, les situations de vie sont autant de sources d’inspiration brutes auxquelles la compagnie transpose son univers poétique et singulier.

 

L’attention portée à l’esthétique, les matières et les couleurs incitent le public à entrer dans notre rêverie collective.

 

Explorer la marionnette et le clown et participer au rayonnement de ces arts donne du sens à nos créations. 

L’art doit réconforter les perturbés et déranger les confortables.
Cesar A. Cruz