COEUR BATTANT : DUO DE CLOWNS EN MILIEUX DE SOINS

" Aptitudes en clowneries douces "

Marraine artistique du projet :

Blandine Thevenon-Nicoli

Objectif

Apporter légèreté, réconfort et créer du lien social entre les patients, les familles et les professionnels soignants, par le biais de prétextes spectacles improvisés et les fondamentaux de l’Art du clown.  

 

Ces duos de clowns proposent d’amener avec respect, humilité et poésie, de la joie, des rires et toutes formes d’émotions auprès des publics fragilisés. Il invite les résidents à devenir « acteurs » de leur bien-être grâce aux « jeux » d’improvisation qu’ils vont partager avec le clown. 

 

Chaque personne est unique et chaque situation singulière. Le moment présent est le domaine du clown.

LE PROJET

Dans les établissements de soins et les centres qui accueillent des résidents avec de lourds handicaps, les soignants ont constaté combien l’humour est présent dans la vie des personnes et combien il est précieux dans la prise en charge de ces mêmes personnes. 

 

Par l’humour, le clown entre dans ce mode de relation-là, tout en allant plus loin.

Par l’absence d’intention, il  donne l’occasion d’exprimer ces émotions enfouies, de les reconnaître, de les accueillir dans leur légitimité. Le clown se fiche du raisonnable, il ignore la démence, le handicap. Il s’adresse à la personne dans toute son humanité.

 

C’est une relation toute en finesse, en écoute, en regard : vivre le moment présent, être attentif à la moindre réaction, qu’elle soit en faveur du clown ou non. Cela permet de réajuster une excitation qui monte, de calmer le jeu. Une peur : l’accepter. Le rejet : obéir. Ne pas bouger, le corps, la main : accepter « d’être  la marionnette »…  C’est en étant au plus près de leurs émotions, de leurs ressentis que le clown prend toute sa place. 

ON A TOUJOURS BESOIN DE VOUS !

La Cie Désordre Imaginaire a besoin de soutient pour pérenniser ce projet.

 

Propos

Le clown dans sa sensibilité et son rapport à l’émotion peut faire écho à d’autres formes de sensibilités. Son approche sensorielle lui permet d’ouvrir des univers, des relations, de créer des événements et de rencontrer le public là où il en est.

 

Le clown, dans son art, peut avoir un impact sur le bien-être émotionnel des personnes.

 

Ses émotions pures et sereines lui permettent d’entrer en connexion avec l’authentique de chacun, peu importe l’âge ou la condition de vie.

 

Il sait créer une relation sensible d’humanité à humanité.

 

Le clown développe son acuité et sa réceptivité à l’émotion pour se connecter à toutes les sensibilités quelles que soient leurs expressions. Comme un miroir de l’autre, les histoires se succèdent créant ainsi un spectacle improvisé en relation avec le temps présent. Les résidents, les soignants et les familles deviennent les acteurs de ce moment.

 

Cœur Battant intervient auprès de personnes porteuses de handicap et en milieu gériatrique avec l’envie forte de développer ce projet artistique dans les espaces de soin, culturels et publiques.

L’ambition de la démarche

LES SENTIMENTS
  • Créer les conditions de la rencontre entre artistes et résidents.
  • Faciliter l’accès des personnes fragilisées, à l’art et à la création artistique.
  • Favoriser le bien-être.
  • Améliorer le quotidien en participant à la qualité de vie.
  • Permettre aux personnes de trouver avec l’art, une juste place à travers le lien social.
  • Instaurer une relation privilégiée avec les patients, résidents et familles, sans oublier les équipes.
  • Décloisonner la création artistique en lui permettant de se confronter à tous les publics de la cité.
Les interventions peuvent prendre diverses formes
  • En chambre individuelle en interaction directe pour un voyage imaginaire en lien avec la personne.
  • Déambulation dans les couloirs. Appel aux différentes mémoires.
  • Création d’improvisations spectacles plus longues dans les espaces de vie (chant, danse, musique, jonglerie, acrobatie, magie…).
  • Participation détournée aux événements festifs organisés par la structure. 
  •  
L’objectif des interventions

Il s’agit d’une démarche au long court afin de créer une relation de confiance auprès des résidents, du personnel et des familles. Ces liens personnalisés se construisent avec le temps dans le respect et la bienveillance. L’Art du clown, omniprésent par son comportement, bouscule les valeurs et décloisonne les rapports humains. Le spectacle qui apparaît alors, parce que joué face à un public qui reçoit, devient éphémère, partagé et propice à l’ouverture sur une nouvelle vision du tissu social de l’établissement. 

Les interventions bimensuelles sont toujours assurées par un duo de clowns en journée ou demi-journée selon un séquencement adapté à chaque structure. Chaque déambulation est construite en partenariat avec les résidents, les familles et le personnel soignant qui sont sollicités, et fait l’objet d’aménagements pour s’adapter aux réalités. 

Les clowns ne sont pas des thérapeutes, ils entremêlent leurs histoires communes.

Verbatim de professionnels du soin

« Les clowns ont bien respecté le résident, c’est-à-dire qu’ils sont allés le chercher pour le faire participer, mais ont également pris en compte la limite de leur action. »

 

« Quelques jours après l’intervention, un éducateur a fait un travail de mémoire en évoquant ce qu’il s’était passé ce jour-là. Ce qu’il en ressort, en dehors des sourires, des rires, de la joie, c’est qu’ils ont tous passé un très bon moment et qu’ils souhaitent que cela se reproduise. »

 

« La cheffe de service et toute l’équipe sont convaincues du sens de la démarche et constatent le bien-être apporté aux résidents ».

 

« Très bonne intervention, tous les participants ont été contents (résidents et professionnels) de pouvoir sortir de leur routine et de l’organisation quotidienne. Les clowns se sont bien adaptés à l’organisation du foyer, en prenant en compte les déplacements de chacun, résidents comme équipe éducative».